Dimanche 9 Décembre
Rien de plus agréable que de travailler avec du matériel performant ! La pharmacie n’est-elle pas un outil indispensable ?
Pour qu’un traitement réussisse, il est indispensable de respecter la posologie et la durée du traitement, les délais d’attente avant abattage,…. L’ordonnance doit donc rester à proximité (dans une pochette en plastique).
 
1- Une pharmacie bien placée !
- hors de portée des enfants,
- loin de l’humidité et des variations de température,
- à l’abri de la poussière.
 
2- Une pharmacie bien rangée !
La pharmacie doit être pratique. En cas d’urgence, le soigneur doit pouvoir rapidement intervenir. Les médicaments doivent être classés.
Les médicaments doivent être stockés avec leur emballage : plus rapidement identifiés, mieux conservés.
Par exemple, on peut ranger en 3 rayons les médicaments :
- en haut : les formules injectables (intramusculaires), en petits volumes, à côté des aiguilles et des seringues.
- au milieu : les solutés, utilisés en gros volume, en perfusion, en intraveineuse lente (glucose, calcium-magnésium, réhydratant).
- en bas : les produits buvables, à côté du pistolet drogueur individuel (huile, vinaigre, bicarbonate de soude, chlore de magnésium,…).
- sur le côté : les antibiotiques et anti-inflammatoires.
 
3- Une pharmacie complète!
Il faut donc :    - alcool, désinfectant à base d’iode ou de chlorhexidine,
                        - coton, compresses, bandes, ciseaux,
                        - thermomètre,
                        - bracelet de repérage, crayons marqueurs,…
- savon antiseptique, lubrifiant vaginal, gants de fouille, oblets gynécologiques,
                        - cordelettes pour les mises- bas difficiles, vêleuse,
                        - seringues de différentes tailles, aiguilles,
- trocart en cas de météorisation (pour les ruminants), sonde oesophagienne.
 
 
 
4- Une pharmacie bien utilisée !
Un produit utilisé ne peut se conserver plus d’un mois. Avant de le réutiliser, désinfecter le bouchon à l’alcool et ponctionner le produit avec une seringue à usage unique.
Les produits périmés devront être rapportés au vétérinaire (conservés dans une boîte jaune prévue à cet effet).
 
- Les antibiotiques sont les principaux médicaments anti-infectieux. Ils sont utilisés pour empêcher le développement de bactéries pathogènes. Ils n’ont aucun effet sur les virus.
Le traitement antibiotique doit être utilisé : vite (pour que les bactéries n’aient pas le temps de se développer), fort (produit adapté), longtemps (pour éliminer tout risque de récidive).
 
- Les anti-inflammatoires réduisent les réactions inflammatoires quelllequ’en soit l’origine (infection, traumatisme, alimentation, …). Ils sont souvent en association avec les antibiotiques.
Ils diminuent les symptômes, mais ne soignent pas !!!
Il en existe 2 sortes : les corticoïdes (cortisone) et les AINS (non stéroïdiens) comme l’aspirine, le flunixine, le kétoprofène.
 
- Les antiparasitaires appartiennent à plusieurs familles chimiques. Certains sont polyvalents, d’autres n’ont qu’une seule cible. Il est intéressant d’alterner les familles d’antiparasitaires.
 
- Les médicaments nutritionnels sont indispensables dans la pharmacie. Les accidents métaboliques sont fréquents et imprévus. Quelques formules injectables sont à prévoir lors des mises-bas.
 
N’oubliez pas qu’une pharmacie bien rangée est une pharmacie bien utilisée !!!
 
 
 
Laure Champion